5 axes d'intervention pour une action socioculturelle en ville de Neuchâtel

La mission du Centre de Loisirs, dans le champ de l’animation socioculturelle, est définie par cinq axes d’intervention fondamentaux :

L’intégration sociale

L’animation socioculturelle et l’activité du Centre de Loisirs doivent constituer pour les jeunes une possibilité d’intégration sociale. Tout en s’adressant à l’ensemble de la population, l’animation doit identifier les populations défavorisées, isolées ou marginalisées et tenter de promouvoir des activités susceptibles de favoriser leur intégration sociale. Elle veille en particulier à répondre aux besoins des enfants, préadolescents, adolescents et jeunes adultes. L’animation encourage et soutient leur participation à la vie économique, sociale, culturelle et politique.

La promotion culturelle

Les expressions culturelles émergentes, parfois minoritaires ou marginales, recherchent des espaces appropriés et un soutien diversifié. L’animation socioculturelle doit jouer ici pleinement son rôle de détecteur, soutenir l’auto organisation progressive de ces expressions et favoriser la créativité. Son intervention contribue également au partage et à l’intégration de ces diverses expressions culturelles dans le paysage socioculturel.

La promotion de la démocratie participative

L’existence, au sein de la population, d’un sentiment de solidarité sociale est une condition essentielle au bon fonctionnement de la société. Pour que ce sentiment se développe, chacun doit être en mesure d’expérimenter les bénéfices associés aux comportements de solidarité et de citoyenneté. En travaillant en réseau, l’animation socioculturelle doit offrir des possibilités et encourager des initiatives dans ce domaine. Elles seront d’autant plus réelles que les prestations sont produites par les populations cibles ou en collaboration avec elles.

La compétence sociale

Pour des raisons diverses, nombre de personnes ne disposent pas ou croient ne pas disposer de compétences sociales suffisantes; L’animation socioculturelle, en veillant à promouvoir l’auto organisation des usagers, doit offrir à ces personnes l’occasion d’acquérir ou retrouver une estime de soi et des capacités à mieux vivre en société.

La prévention et la promotion de la santé

En offrant un accueil, des relations et des activités de qualité, en soutenant la réalisation de projets personnels et collectifs, en développant l’estime de soi et la solidarité, l’animation socioculturelle doit jouer auprès des jeunes en particulier, un rôle préventif par rapport aux divers facteurs de risques auxquels ils sont confrontés. Par exemple, l’échec scolaire, le chômage, les difficultés liées à l’intégration, à la vie familiale,…, peuvent être mises en relation avec des problématiques complexes telles que toxicomanie, dépression, délinquance, violences, etc. La promotion de la santé, en particulier la notion d’empowerment, est aussi un objectif important de l’animation, notamment dans la mobilisation des ressources individuelles et sociales qui contribuent au maintien et au développement du bien-être et de la santé au sens large.